LES SEDATIFS NERVEUX NATURELS

 

 Liste plus détaillée des anxiolytiques, anti-dépresseurs et neuroleptiques naturels:

Aloysia Polystachya:

L’étude de Hellion-Ibarrola M. C. (2008) , montre que chez la souris, l’extrait de la plante est supérieur en activité que l’imipramine (antidépresseur de synthèse).

Sur des rats, Mora S. et al (2005) avaient déjà observés l’activité anti-dépressive et anxiolytique de A. polystachya.

Campazuno M. et al (2006) avaient aussi observés l’effet sédatif sur le Système Nerveux (SN) de la plante chez la souris.

Alstonia Boonei:

Il est fort probable que ce soit cette plante qui a été utilisée par un docteur africain ( Nigéria ) pour traiter des patients considérés comme « fou ».

En effet la plante contenait des alcaloïdes comme l’Alstonine.

L’alstonia est une des plantes qui compose un mélange utilisé au Nigéria comme neuroleptique.

L’étude de Costa-Campos et al prouve l’effet anti-psychotique d’un composant de la plante: l’Alstonine.

Ballota nigra:

La Ballote, très connue dans les campagnes autrefois pour ses propriétés anxiolytiques est tombée dans l’oublie.

De rares études ont été conduites avec des résultats très intéressants.

Chez la souris et le rat, un effet relaxant prononcé a été obtenu par Mongold et al (1991) et par Racz-Kotilla et al (1980).

Sur l’Homme, l’étude de Huriez A. (1991) a été très positive.

De même , Bourin M. et al (1997) ont obtenus des effets marqués avc une préparation de plusieurs plantes dont, la ballote.

Camomille allemande ( Matricaria recutita):

Les flavonoïdes de la plante sont responsable de l’activité sédative car ces molécules peuvent s’unir aux récepteurs benzodiazépines du SNCentral.

Quelques études ont prouvés l’action légèrement calmante de la camomille.

Viola et al ( 1995 ) puis Paladini et al (1999) ont réalisés des expériences sur des souris.

Lorenzo et al (1996) ont réalisés un essai qui indique que la plante bloquerait la capture des mono-amines oxydases (MAO) et de la noradrénaline.

Amsterdam J. D. et al (2009) ont observés dans une étude sur l’Homme, un effet modéré de la plante sur l’anxiété.

La camomille sera donc plutôt associée à d’autres sédatifs nerveux naturels.

Eschscholtzia Californica ( ou Pavot de Californie ):

Des études sur les souris confirment l’usage de la plante dans les troubles anxieux modérés.

Hanus et al (de même que Schafer et al) , en 2004, ont prouvés l’efficacité de préparations contenant du pavot de californie.

Ficus Platyphylla:

L’étude de Chindo et al ( 2003) , montre que l’extrait de ce végétal est potentiellement neuroleptique.

Gastrodia Elata:

La plante est traditionnellement utilisée en Chine.

Son effet anti-dépresseur a été évalué sur des rats par Chen P. J. et al (2009).

Il est comparable à la molécule de synthèse ( Fluoxétine).

L’effet avait déjà été observé par Zhou B. H. et al (2006).

Ginkgo Biloba:

L’extrait augmente la production d’acétylcholine selon Kristofikova et al (1997), Dong et al (2004).

Il a aussi un effet sur la recapture de la sérotonine (Ramassamy et al, 1997; Ponto et al, 2003).

En même temps, la plante encourage la production de GABA (selon Sasaki et al, 1999).

Satyan et al (1998), Rai et al (2003) et d’autres chercheurs, ont tous réalisés des études favorables quand à l’action anxiolytique du ginkgo.

L’extrait permet aussi selon Zhang X. Y. et al (2001) d’atténuer les effets secondaires tout en augmentant l’action du neuroleptique de synthèse nommé Halopéridol.

Griffonia

Certaines parties de la plante contiennent jusqu’à 5 % de 5-HTP, une molécule qui agit sur la sérotonine et la mélatonine.

C’est le Tryptophane, un acide aminé (constituant des protéines) d’origine alimentaire qui va donner naissance dans l’organisme à la molécule appelée 5-HTP.

Le 5-HTP est alors transformé par l’intervention de la vitamine B6 en Sérotonine.

L’alimentation apporte généralement une faible quantité de tryptophane.

De plus, seulement 50 à 80 % de cet acide aminé (AA) est vraiment utilisé par l’organisme.

La sérotonine (ou molécule de la bonne humeur!) est un peu transformé en Mélatonine (molécule du Sommeil).

Le Griffonia apporte directement le 5-HTP à l’organisme permettant d’augmenter le taux de sérotonine, et donc de mélatonine, souvent bas des déprimés.

Houblon:

C’est un anxiolytique efficace.

Le Méthylbuténol semble être la molécule principale responsable de l’action du houblon.

Zanoli et al (2005) ont prouvé que le houblon avait un effet sédatif égal au Pentobarbital et un effet anti-dépresseur (dès 10 mg/kg).

Les études ont souvent portées sur l’association houblon-valériane.

Les principes actifs du mélange forment en effet un puissant sédatif en se liant aux récepteurs de la sérotonine , de la Mélatonine, et peut-être même de l’adénosine (Muller et al, 2002; Schellenberg et al, 2004).

Schmitz et al (1998) ont obtenus une nette amélioration du sommeil chez des patients (effets comparables avec les benzodiazépines).

Il est cependant reconnu que le houblon est légèrement moins puissant que la valériane.

Kava :

Nous ne discuterons pas ici de la toxicité attribuée à cette plante.

Les principes actifs du Kava agissent à la fois sur la circulation du GABA-A et sur le blocage de la recapture de la noradrénaline.

Le Kava est selon C. Muller et P. Sastre: « un excellent anxiolytique pouvant se substituer aux médicaments synthétiques, et ce même dans des cas de troubles anxieux généralisés. »

R. F. Weiss et V. Fintelmann déclarent: « les préparations à base d’extrait de kava offrent une alternative intéressantes aux benzodiazépines, antidépresseurs, Opipramol et Buspirone ».

C’est semble-t-il, l’étude de Mittmann et al qui les encourage à tant d’éloge de la plante.

L’étude ayant en 2000 montré qu’un extrait de Kava-kava avait les mêmes effets que les benzodiazépines.

Lavande:

Lis-Balchin et al ont révélés les propriétés anxiolytique faible à moyenne de la plante chez des rats.

La lavande amplifie l’action des somnifères de synthèse selon Bradshaw et al, 1998.

De nombreuses études prouvent l’efficacité de L’HE chez les sujets modérément anxieux ( Buckle et al, 1993; Morris et al, 2002; Moss et al, 2003; Motomura et al, 2001).

L’HE augmente l’effets de certains anti-dépresseurs (Akhondzadech et al, 2003).

D. Shawa et al ont de leur côté montré que chez les rats, l’inhalation d’HE est calmante.

Lotus:

Les graines sont très utilisées en Asie contre la dépression.

Kang M. et al ont réalisés une étude pour valider cet usage traditionnel.

L’extrait a notamment été comparé à celui du millepertuis et s’est révélé supérieur.

Maytenus Obtusifolia:

Dans l’étude de Pergentino de Sousa D. et al (2005), il est prouvé l’efficacité de l’extrait de racines sur des rats.

Les auteurs parlent d’une activité semblable à celle d’un neuroleptique.

Mélisse:

Chez les animaux de laboratoires , la mélisse augmente l’efficacité du Penthiobarbital (Soulimari et al, 1991)

L’action est aussi observée sur les récepteurs nicotinique et muscarinique (Kennedy et al, 2003) ainsi que sur le système cholinergique ( Wake et al, 2000).

Une étude sur l’Homme prouve l’effet sédatif léger à modéré de la mélisse.

Millepertuis:

L’Hypéricine n’est pas la seule substance active du millepertuis à jouer un rôle dans l’effet anti-dépresseur et anxiolytique.

D’après Bladt et al (1994) cette molécule exerce un effet Inhibiteur de la Mono-amine Oxydase (IMAO).

Mais l’amentoflavone possède aussi une action importante en inhibant les liaisons benzodiazépines.

L’Hyperforine aussi a un intérêt: elle est un inhibiteur de la recapture de la sérotonine, du GABA, du Glutamate, de la Noradrénaline, de la dopamine (Chatterdjee et al , 1998; Muller et al, 2003).

L’Hyperforine agit de plus, sur les récepteurs sérotoninergiques (toujours selon Chatterdjee et al, 1998).

Di Carlo (2001) parle du millepertuis comme étant du « prozac du monde végétal ».

Certaines études attribuent à la plante un pouvoir proche des molécules de synthèse.

Le millepertuis est reconnu très efficace dans le cas de dépressions modérées (Linde et al, 2005).

Dans les dépressions sévères, il semble moins puissant que les IMAO mais plus efficace que les tri-cycliques et les tétra-cycliques.

Passiflore (P. Incarnata):

Ce sont les flavonoïdes de la plante qui provoquent un effet calmant en se liant aux récepteurs benzodiazépines.

C’est un très bon anxiolytique.

Wolfrman et al (1994) ont grandement réduit l’anxiété des rats a qui l’on avait donné de la chrysine ( un des flavonoïdes de la plante).

Akhondzadeh en 2001, a montré combien la passiflore pouvait agir sur l’anxiété.

Certains considèrent cependant cette plante comme « un sédatif et hypnotique léger, qui, seul, ne suffit généralement pas à produire l’effet escompté. Aussi est-elle plutôt utilisée comme adjuvant dans les tisanes mixtes et les associations médicamenteuses. » (V. Fintelman et R.F. Weiss).

En effet, les plantes comme la passiflore, la mélisse, la lavande le pavot de californie, la verveine, la camomille, la ballote,… ne sont pas suffisamment puissantes, si utilisées chacune isolément, pour réduire de façon marquée l’anxiété généralisée.

C’est l’association de certaines de ces plantes entre elles qui va produire un cumul d’effets et peut-être même des synergies qui rendra le mélange digne de rivaliser avec l’action d’un médicament de synthèse.

Pavot somnifère:

En 1967, Scharfretter explique: « en ce qui concerne le traitement de l’anxiété purement psychotique, aucun autre médicament n’a jusqu’à ce jour atteint l’efficacité des pilules d’opium ».

Selon Burchard (1967) , le taux de réussite en cas de dépression serait de 66 % avec l‘opium (taux égal à celui des médicaments de synthèses).

Contrairement aux neuroleptiques, l’opium ne provoquerait pas de tremblements.

Polygala Tenuifolia:

D’après Chung I. W. et al (2002), les saponines de la plante sont des antagonistes des récepteurs dopaminique et sérotoninergique sur des souris.

Les auteurs concluent donc: « ceci peut suggérer une possible utilité comme agent antipsychotique ».

Rauvolfia:

C’est surtout la réserpine contenue dans la racine qui est connue.

Cet alcaloïde , provoque un effet sédatif important et est classé comme neuroleptique.

La réserpine se prescrit à la dose de 100 à 250 micro grammes soit 500 mg de racine séchée par jour.

A cette dose, indiquée dans la schizophrénie par exemple, on observe des effets secondaires comme la dyskinésie.

Rhodiola Rosea:

Plusieurs études sur cette plante ont été réalisées pour évaluer ses effets anti-dépresseurs.

Darbinyan V. et al (2007) constatent une action marquée dans les dépressions modérées chez l’Homme.

Qin Y. J. et al confirment l’activité sur des rats.

Erik M. G. et al, ont noté l’effet intéressant de la plante chez des sujets atteints de fatigue mentale.

Selon daphne Van Diermena et al (2009), l’action de la plante serait de l’ordre des IMAO.

Safran:

Cette épice est un bon anti-dépresseur.

L’étude de Wang Y et al (2009) montre que ce serait notamment la Crocine 1 qui serait responsable de l’efficacité.

Chez l’Homme, les résultats sont très encouragents ( Akhondzadeh et al, 2005 et 2007).

Saururus Cernuus:

La plante fut utilisée comme sédative du SN par les amérindiens.

Deux études ont été effectuées sur le principal agent de l’action neuroleptique: Preliminary evaluation of Manassantin A, a potentiel neuroleptic agent from. saururus cernuus; et, Further studies on the neuroleptic profile of Manassantin A.

Les auteurs de ces études prétendent que l’activité est proche de celle des neuroleptiques atypiques.

Scutellaire:

C’est surtout la Baïcaléine , une substance de la feuille, qui aurait une action sédative.

Or cette molécule se lie aux sites benzodiazépines du récepteur GABA-A.

L’Oroxyline A contenue dans la plante a aussi cette propriété.

Awad et al. (2003) ont constaté un effet intéressant sur les rats.

Wolfson et al ont réalisés une étude sur l’Homme très significative: la plante a bien une action sédative modérée.

Spondias Mombin:

Sur des souris et des rats, l’extrait des feuilles a montré dans l’étude de Abiodun O. Ayoka et al (2005), un effet antidopaminergique.

Non seulement la plante agit sur le GABA et est donc anxiolytique mais en plus elle est antipsychotique.

Stephania Intermedia:

Son activité identique aux antipsychotiques atypiques a été révélée lors d’une comparaison entre l’action de la Stepholidine-1 et l’Holopéridol (Haldol) et la Clozapine( Clozamil) par Natesan S. et al (2008).

Valériane:

C’est surtout sur les mécanismes GABA-ergiques que la plante agit.

Riedel et al ont montrés que les terpènes de la valériane agissaient sur le GABA.

En effet, les principes actifs inhiberaient la recapture de ce neurotransmetteur.

Mais l’activité s’explique également par l’action des substances sur les liaisons benzodiazépines.

Que ce soit en 1982 avec Leatwood et al, en 1997 avec Bourin et al , en 1996 avec Vorbach et al , l’effet somnifère de la valériane est prouvée sur l’Homme.

Une fois de plus, C. Muller et P. Sastre expliquent: « les effets de la valériane sont parfois comparables à ceux des substances synthétiques ».

 

16 votes. Moyenne 3.63 sur 5.

Commentaires (3)

1. Michelle Lacroix 14/10/2010

bonjour
Liste interessante mais je souhaiterais savoir quels médecins seraient capables de soigner les psychoses avec des plantes ou dans quelles cliniques on les met à l'essai ....
Cordialement
M. Lacroix

2. Mme Florent 11/12/2010

Je souhaiterai aider une personne attente d'une psychose avec un délire parano concernant la jalousie. Il a des hallucinations dans ce domaine. Il ne reconnait pas sa maladie. Quelles sont les plantes qui peuvent l'aider ? Merci beaucoup

3. marie 05/08/2011

KkBonjour
Je decouvre votre site etant a la rrcherche de plantes naturels pour une efficacite similaire aux medicaments de synthese.
Je suis une angoissee chronique avec des difficultes d endormissement et chronique egalement
Je voudrais savoir si les plantes ont peut en prendre sur du long terme car la valeriane me reussit bien
De plus je recherche un neuroleptique naturel car la medecin voudrait que j arrete le solian alors que j en prends apetite dose.
Je suis de son avis mais
Pouvez vous me dire sil existe des plantes a action sedative neuroleptique et qui agit sur les angoisses car je souhaite limiter le nombre de gelules par jour c est trop contraignant

Merci d avance et j espere que vous m aiderez dans mes re

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site