LES ANTIBIOTIQUES NATURELS

Il existe des substances naturelles , qui, associées entre elles, deviennent de véritables antibiotiques.

Un exemple de traitement sera de combiner de l’ail, de l’échinacée et du berbéris ou de la myrrhe.

Autre association très puissante: ail et propolis.

Au niveau des huiles essentielles (HE) pourquoi ne pas associer HE d’origan et HE de tea tree?

L’ail: c’est un antibiotique général très puissant.

In vitro, il est actif sur une large quantité de microbes parfois fortement dangereux.

En 1977, Sharma V.D. et al montrent ainsi que l’ail exerce une plus grande activité antibiotique que les antimicrobiens de synthèse. (1)

Toute la famille de l’ail exerce une puissante action antibactérienne in vivo.

L’échalote est presque aussi efficace que les antibiotiques du commerce dans la lutte contre les infections suite à des brûlures chez les rats.(2)

La cannelle: c’est un antibiotique général moyen, il est plutôt actif sur des organes bien précis.

La capucine: il ne semble pas qu’il s’agisse à proprement parler d’un antibiotique général car son action bactéricide ne se produirait pas dans l’organisme tout entier mais seulement sur des organes ciblés.(3)

Ainsi contrairement à ce que certaines laissent entendre, la capucine n’est pas un antibiotique général.

Le citron: Le jus n’est pas un antibiotique général. Il agit puissamment sur certains organes par contre.

L’échinacée: très répandue, cet antibiotique général a cependant une action moyenne sur les streptocoques et les staphylocoques.

Il est donc recommandé de l’associer à d’autres plantes.

Très controversée, son efficacité antimicrobienne a pourtant été prouvée chez le cheval (4) notamment en luttant contre la gourme (5).

Berbéris, hydrastis, mahonia, coptis et autres…: ces plantes sont riches notamment en berbérine, un alcaloïde très actif in vitro sur des microbes très dangereux. (6)

Des études in vivo ont prouvés l’efficacité de ces plantes sur le choléra, la dysenterie , la fièvre typhoïde, la diphtérie, la tuberculose, la pneumonie, les otites et autres maladies infectieuses.

Même les infections à staphylocoque doré (staphylococcus aureus) n’y résistent pas.

Des chiens infectés par cette bactérie ont survécue pour la plupart grâce à l’injection de l’alcaloïde.(7).

Gingembre: bien que très puissant, le rhizome agit surtout sur des organes précis.Ce n’est pas vraiment un antibiotique général.

Giroflier: il en est de même pour le clou de girofle qui agit surtout sur la sphère digestive.

Le lapacho: l’écorce est très active et considérée en Amérique du Sud comme un antibiotique général naturel.

Des études in vitro confirment son potentiel.

De rares expérimentations in vivo (sur des souris) ont prouvés son action sur le terrible S. aureus. (8).

La lavande: son action bactéricide est bien trop faible pour la considérer comme un antibiotique général.

Myrrhe (et autres espèces de Commiphera): antibiotique général très efficace sur de nombreuses maladies bactériennes.

Ali A. Salamah et al ont prouvé l’action antibiotique in vivo de Commiphora quadricincta. (9).

L’origan: c’est un antibiotique général moyen.

On préfèrera l’HE , concentrées en principes actifs. Dans ce cas, il s’agit d’un des antibiotiques les plus puissants du monde végétal. (10).

La propolis: doit sont action antibiotique à sa composition particulière.

Très riche en différente huiles essentielles (HE): 10 %! Et en baumes ou en résines ( 50 %) ; il s’agit d’un préparation réalisée par les abeilles , possédant une activité intéressante dans la lutte contre les infections.(11).

Cependant on préfèrera la combiner à d’autres substances naturelles.

Le romarin: il est tout comme la lavande, un antibiotique général léger dont l’usage n’est pas conseillé en cas d’infections sévères ou modérées.

La sarriette: l’HE est un puissant bactéricide.

La sauge: souvent conseillée, elle ne constitue pas pourtant, un antibiotique général puissant. Elle sera donc associée à d’autres substances.

Le thym: antibiotique général moyen uniquement intéressant dans les infections modérées.

L’HE est par contre redoutablement efficace.

Indigotier sauvage (baptisia tinctoria): est souvent comparé en action à l’échinacée.

L’isatis tinctoria: ce puissant bactéricide est très utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise.

Tea tree : cette HE est de plus en plus reconnue comme étant un antibiotique général intéressant.

L’associée à l’HE d’origan constitue un mélange très puissant (13).

Référence:

Sharma VD, antibacterial property of allium sativum : in vivo and in vitro studies.

Evaluation of Shallot (allium ascalonicum) extract in the recovery of rat from. Burent wound expérimental infection.

Amin, M.

Pflanzliche antibiotika : tropaeolum majus.

Immunilogical and haematinic consequences of feeding a standardized echinacea ( echinacea angustifolia) extract to healthy horses.

O’Neill, W.

Treatment of two cases of strangles with echinacea compositum

May, V.J.

Berberine: alkaloid with wide spectrum of pharmacological activities .

Amritpal Singh et al.

Shabata S. et al .

Potentiation of macrophage bactericidal activity.

Abdul K.M.; Ramchender R.P. (1995).

Antibacterial activity of commiphora quadricinata from. Saudi Arabia .

Ali A. Salamah.

Oil of oregano right bacterial infections

American college of nutrition (2001)

Harry G. Preuss.

www.info-propolis.fr

Antibacterial effect of essential vegetal extracts on S. aureus compared to antibiotics .

I.N. Fit.

Barnett and frieden. 1992.

10 votes. Moyenne 3.20 sur 5.

Commentaires (2)

1. sanso 10/10/2010

genial ,
clair , simple et encourageant

2. Émilie 10/02/2011

Bonjour,
je commence un projet concernant le pouvoir antibiotique de certains produits naturels vs l'efficacité des produits pharmaceutiques dans le cadre du cours d'intégration en science de la santé (science de la nature, cegep) et votre page me sera bien utile, elle est complète et très intéressante, merci

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site