Plantes contre l'asthme

 

 

Asthme




Adhatoda

D'après Bronchodilator and anti-inflammatory activities of adhatoda schimperiana, la plante possède une activité " relativement puissante comme relaxant (bronchodilateur)" (source: Ashenafi et al ; 2008)
L'atropine (la substance active du datura) fut moins efficace que l'extrait d'A. schimperiana et le salbutamol (ventoline).
L'extrait de la plante calme les spasmes induits par l'injection d'acétylcholine et d'histamine.

L'étude : Plant-based formulation for bronchial asthma: a controlled clinical trial to compared its efficacy with oral salbutamol  and theophylline (P. M. Murali; 2006) indique qu'une préparation de plantes contenant surtout de l'adhatoda vasika est aussi efficace dans le traitement symptomatique de l'asthme que le salbutamol seul ou combiné avec de la théophylline.

Composition des capsules utilisées dans l'étude:


1 Woodfordia fruticosa dried fl ower 57.1 (en mg)
2 Solanum xanthocarpum dried fruit 35.9
3 Adathoda vasika dried leaf (feuilles séchées) 177.7
4 Acacia arabica dried bark 16.3
5 Ellateria cardamomum dried fruit 0.2
6 Piper nigrum dried unripened fruit 15.5
7 Achyranthus aspera dried root 48.7
8 Zingiber offi cinalis dried rhizome 6.6
9 Hollarhena antidysenterica dried seed 3.0
10 Curcuma longa dried rhizome 11.0
11 Syzygium aromaticum dried bud 16.0
12 Syzygium aromaticum dried bud oil 16.7
13 Calotropis procera dried root 4.3
14 Enicostemma littorale dried whole plant 8.5
15 Piper longum dried unripened fruit 6.0

Total 423.5

Q.S (lactose) 76.5

poids total par capsules 500.0

D'après Comparative evaluation of some plant extracts on bronchoconstriction in experiment animals (P. Paliwal et al. ; 2011); l'extrait d'Adhatoda vasica protège de 35,85 % les animaux contre 52,3 % pour le groupe recevant 2 mg/kg de chlorpheniramine maleate.
La réaction, qui était artificiellement induite par une exposition des animaux à de l'histamine, entraîne une bronchoconstriction des voies respiratoires.

Boswellia serrata

D'après Effects of boswellia serrata gum resin in patients with bronchial asthma: results of a double-blind, placebo-controlled, 6-week clinical study (Gulpa et al. ; 1998) 70 % des patients du groupe recevant 300 mg de résine de boswellia serrata , 3 fois par jour, pendant six semaines ont vu leurs symptômes être améliorés alors qu'il n'y a eu que 27 % de patrients soulagés dans le groupe témoin , sans traitements.

Café:

La caféine agit un peu comme la théophylline du thé, un broncho-dilateur.
En cas de crise, trois tasses de café fort peuvent être salutaire.

Dans son chapitre sur l'asthme, James Duke
note:

Les médecins traitent l`asthme à l'aide
d'un certain nombre de médicaments,
notamment la théophylline qui ont pour effet
de dilater les voies aériennes. Ces
medicaments, appelés bronchodilata-
leurs, sont souvent administrés à l'aide
d'un inhalateur.
Si je souffrais d'asthme, il est certain
que je suivrais les recommandations
de mon médecin. Il s'agit d'une mala-
die qui peut entraîner la mort. Pour
mon traitement, par contre, si mon
généraliste suggérait de la théophyl-
line, je préférerais l'obtenir a partir
d'une de ses nombreuses sources natu-
relles, et notamment les plantes qui
contiennent de la caféine.
Café, thé, boissons à base de
cola contenant de la caféine, du cacao
et du chocolat. Toutes ces boissons
très appréciées, ainsi que les bonbons
au chocolat, sont dérivés de plantes...
D'autre part, ils contien-
nent tous de la caféine et d`autres sub-
stances complexes qui peuvent
contribuer à soulager l'asthme.
Un pharmacien a écrit un jour dans
un journal qu'à défaut de mieux, les
patients asthmatiques pris au
dépourvu sans avoir sous la main leurs
médicaments habituels pouvaient
boire quelques tasses de cafe, ce der-
nier étant un puissant bronchodilata-
teur. Quelques mois plus tard, il rece-
vait une carte de remerciement d”une
jeune mariée asthmatique qui avait
oublié d`emporter ses médicaments
en voyage de noces. À un certain
moment ou sa respiration était deve-
nue sifflante, elle s'était brusquement
aperçue qu'elle avait oublié ses médi-
caments et s`était mise à paniquer, ce
qui n'avait fait qu'empirer les choses.
C'est alors qu'elle s'était souvenue
d'avoir lu un article qui parlait du café
comme d'un substitut acceptable. Elle
en but rapidement trois tasses. Ses
symptômes ne tardèrent pas à dispa-
raître, sauvant son voyage de noces et
peut-être même sa vie.
Il faut savoir que le café, le thé, les
boissons au cola, le cacao et le choco-
lat ne contiennent pas seulement de
la caféine. Selon les scientifiques, ils
possèdent aussi deux autres substances
complexes majeures ayant un effet
bénéfique naturel sur l”asthme : la
théobromine et la théophylline.
Comme la caféine, ces substances chi-
miques appartiennent à la famille des
xanthines, qui contribuent a stopper
les bronchospasmes et ouvrent les
voies aériennes en constriction.

Les taux de ces substances complexes
antiasthmatiques varient en fonction
de la concentration du breuvage et de
divers autres facteurs. En général, une
tasse de café en contient le taux le plus
élevé (environ 100 milligrammes de
caféine par tasse), tandis qu'une tasse
de thé ou de cacao ou une canette de
coca de 35 cl en possèdent environ la
moitié. Une portion de chocolat de
50 g en présente un peu moins qu'une
canette de coca.
Il est évident que la caféine et les autres
xanthines antiasthmatiques ne sont
pas entièrement dénuées de danger.
Comme le savent tous ceux qui ne
parviennent plus à se passer de leur
café, la caféine peut être cause d'in-
somnie et de tremblements. Mais a
l'état naturel, les substances complexes
antiasthmatiques provoquent en réa-
lité moins d'effets secondaires que la
théophylline pharmaceutique.
Les parents se plaignent souvent à leur
pédiatre des effets secondaires des
médicaments contre liasthme : leurs
enfants sont agités, et ils souffrent sou-
vent de problèmes de concentration à
liécole. À doses élevées, ces traitements
pharmaceutiques peuvent également
provoquer maux de tête, insomnies,
irritabilité, nausées, perte d”appétit,
maux d'estomac et même des convul-
sions.
Ceci dit, j”aimerais toutefois m'assu-
rer que mes propos ne prêtent nulle-
ment à confusion : si j'avais le mal-
heur de souffrir d'asthme, maladie qui
peut causer la mort, j'écouterais mon
médecin et prendrais des remèdes
pharmaceutiques. Je n'utiliserais les
approches naturelles que comme des
remèdes complémentaires.


Carum copticum

Les effets des graines bouillies sont proches de ceux de la théophylline selon Bronchodilatory effects of carum copticum in airways of asthmatic patients (M. H. Boskabady et al. ; 2007).


Datura stramonium

En Inde, il est utilisé traditionnellement contre l'asthme.
La fumée de graines ou de feuilles soulagent les crises d'asthme.

La synthèse: Divine stramonium: the rise and fall of smoking for asthma de M. Jackson (2000) prouve l'usage ancestral et bénéfique des cigarettes de stramoine (datura) dans la lutte contre l'asthme.
L'article relate l'étude de A.T. Thomson (1839) reconnaissant les dangers de l'usage du datura bien "qu'il offrait un des plus efficaces remèdes contemporains pour l'asthme".


Ephedra sinica
Ma huang

L'ephedrine est utilisée en cas d'asthme sévère.

Dans son prodigieux livre : Le Pouvoir des Plantes,
James A. Duke écrit:

De
nombreux botanistes médicaux disent
que l'éphédra est l'un des plus vieux
remèdes du monde. Les Chinois, qui
l'appellent Ma huang, se servent de
cette plante depuis des milliers d'an-
nées pour traiter l'asthme et d”autres
troubles respiratoires.
Dès 1887, des chercheurs réussissaient
à isoler ses éléments constitutifs chi-
miques actifs, l`éphédrine et la pseu-
doéphédrine. Les médecins commen-
cèrent seulement a les prescrire après
la Première Guerre mondiale. Ils pri-
rent alors conscience quïelles jouaient
à la fois le rôle de bronchodilatateur,
de décongestionnant nasal et de sti-
mulant du système nerveux central.
Depuis, la pseudoéphédrine est deve-
nue un décongestionnant courant en
vente libre.
L'éphédra entière - de même que ses
constituants chimiques, l'éphédrine
et la pseudoéphédrine entraîne
divers effets secondaires comme l'in-
somnie, l'anxiété, l'agitation et peut-
être une aggravation de l'hypertension
artérielle. Mieux vaut donc rester pru-
dent avec cette plante. D'ailleurs, si
l'on prend des doses vraiment éle-
vées il se passe parfois des choses très
étranges. On recense dans les publi-
cations médicales 20 cas confirmés de
psychose due à l'éphédrine. Certains
pays ont pris des mesures pour limi-
ter la distribution et la vente de com-
pléments alimentaires à base d`éphé-
drine.
Pourtant, à condition d'être prudent,
cette plante est très utile contre
l'asthme. Pourquoi ne pas vous pré-
parer une tisane à l'aide de plante
séchée, au lieu de prendre un médi-
cament en vente libre contenant les
substances chimiques actives ? Pour
préparer la tisane, utilisez soit une
cuillerée à café rase d'éphédra, soit une
demi a une cuillerée à café de teinture
achetée en magasin diététique ou en
pharmacie.



Fenouil

Les graines mais surtout l'HE ont un effet relaxant un peu moins efficace que la théophylline d'après les études de MH. Boskabady et al. ; 2003 et 2004): Relaxant effect of foeniculum vulgare on isolated guinea pig tracheal chains et Possible mechanism (s) for relaxant effects of foeniculum vulgre on guinea pig tracheal chains.


Hysope

The effect of Uygur medicine Hyssopus officinalis L. on serum IL-17 level and balance of Th1/Th2 of asthma rats (M. HOU ; 2010);
The effect of Uygur medicine Hyssopus officinalis L on expression of T-bet, GATA-3 and STAT-3 mRNA in lung tissue of asthma rats]. (HY Wang; 2011) prouvent l'effet anti-inflammatoire puissant de l'hysope sur les voies respiratoires.


Khella (Ammi Visnaga)

Dans l'ouvrage remarquable nommé Manuel pratique de Phytothérapie (Weiss) on peut trouver des informations très précieuses.

Le Khella se compose principalement de furanochromones, telles que khelline ou visnadine.
[Ces deux substances] ont comme la papavérine un effet spasmolytique sur les muscles lisses des vaisseaux et des bronches.

Elle n'est pas adaptée aux traitements aigus et doit s'utiliser uniquement durant les périodes de rémissions.
Le khella permet aussi de prévenir les crises nocturnes car son effet spasmolytique dure très longtemps, en moyenne six heures.

L'effet de cumul comparable à ce que l'on observe chez la digitale : trois prises de khella réparties sur la journée suffisent généralement , et une prise supplémentaire avant le coucher permet à beaucoup d'asthmatiques de passer une nuit tranquille.


Lobelia inflata

L'encyclopédie des plantes médicinales (Larousse) nous rappelle que la lobélie est un "antispasmodique puissant".
"La plante détend les muscles des bronchioles , permettant ainsi le passage de l'oxygène , facilite la respiration et favorise l'expulsion du mucus.
La lobélie traite les troubles respiratoires comme l'asthme ou la bronchite chronique."




Nigelle noire

Nigella sativa

D'après Possible mechanism (s) for relaxant effect of aqueous and macerated extracts from Nigella sativa on tracheal chains of guinea pig (M. Boskabady et al.; 2004); Inhibitory effect of Nigella sativa on histamine (H1) receptors of isolated guinea pig tracheal chains (M. Boskabady et al; 2002) et surtout The possible prophylactic effect of Nigella sativa seed extract in asthmatic patients (M.H. Boskabady et al. ; 2007) prouvent l'intérêt de la graine ou de l'huile de nigelle noire dans la prévention des crises d'asthme.
L'effet est principalement observé sur l'histamine (responsable des allergies).


Solanum Xanthocarpum et S. trilobatum

D'après A pilot study on the clinical efficacy of Solanum xanthocarpum and Solanum trilobatum in bronchial asthma., de S. Govindan et al ; 1999) , les plantes se montrent très efficaces mais moins puissantes que le salbutamol.

Cette étude a son résultat confirmé par Further studies on the clinical efficacy of Solanum xanthocarpum and Solanum trilobatum in bronchial asthma. du même chercheur mais en 2004.
Les plantes sont aussi efficaces que la deriphylline mais moins que le salbutamol.

D'après Comparative evaluation of some plant extracts on bronchoconstriction in experiment animals (P. Paliwal et al. ; 2011); l'extrait de S. Xanthocarpum protège de 28,02 % les animaux contre 52,3 % pour le groupe recevant 2 mg/kg de chlorpheniramine maleate.


Le thym

D'après Relaxant effect of Thymus vulgaris on guineaz-pig tracheal chains and its possible mechanism(s). de MH. Boskabady et al. ; 2006; l'extrait de thym est aussi efficace que la théophylline.

Et Role of some medicinal plants in management of chronic bronchial asthma de H. Al-Jawad et al. ; 2011 prouve que l'ingestion de thym ou de fenouil (40 mg/kg) est très efficace comparé à la prednisolone (0,15 mg/kg).


Tylophora asthmatica

D'après Comparative evaluation of some plant extracts on bronchoconstriction in experiment animals (P. Paliwal et al. ; 2011); l'extrait de Tylophora asthmatica protège de 40,59 % les animaux contre 52,3 % pour le groupe recevant 2 mg/kg de chlorpheniramine maleate.

C'est la plante la plus puissante selon l'étude par rapport à A. vasica et S. xanthocarpum.





3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site