phosphore et agroforesterie

 

Le phosphore : élément limitant les rendements dans les systèmes agroforestiers

 

Il faut en moyenne 36 kg de phosphore par hectare pour obtenir 8 tonnes de grains de maïs par hectare. Soit environ 80 kg de P2O5 (puisque pour passer du phosphore total au P2O5 il faut multiplier le premier par 2,3 ).

6 tonnes peut être déjà un bon rendement ce qui nécessite au moins 27 kg de phosphore par hectare.

Une prairie peut se contenter de 10-20 kg de phosphore par hectare.

 

L’agroforesterie, l’utilisation d’arbres pour fertiliser les cultures ne peut donc pas permettre à elle seule d’obtenir ces grands rendements.

Une complémentation est nécessaire puisque les arbres apportent la moitié, en moyenne, des besoins en phosphore du maïs.

Elle peut se faire par des engrais de synthèse ou par le fumier apportés à des doses ainsi réduites de moitié.

 

Par contre le système agrosylvopastoral , l’association d’arbres et de prairies, permet de nourrir à lui seul le pâturage s’il n’est pas surexploité.

 

Apport en phosphore en kg / hectare / an de différents arbres (fruits, branches mortes, litière, fleurs )

 

Castanea sativa ou chataignier : 8 à 10 kg

 

Populus ou peuplier : de 9 à 18 kg suivant les régions

 

Quercus ceris : 3 kg

 

Quercus ou chêne: 5,5 kg

 

Quercus pedonculus : jusqu’à 15 kg

 

Quercus rubra : 13 kg

 

Acacia albida : 4 kg

 

Acacia holosericea : 7,5 kg

 

Acacia mangium : 10 kg (25 kg en zone tropicale)

 

Acacia auriculiformis : 12 kg

 

Acacia koa : 9 kg

 

Leucaena leucocephala : 6,5 à 15 kg selon les régions

 

Eucalyptus : 7 à 8,5 kg

 

Alnus ou aulne: 4 kg

 

Tectona grandis : 10 kg

 

Picea spp : 7 kg

 

Prosopis juliflora: 6,1 kg

 

Dalbergia sissoo: 4 kg

 

Casuarina equisetifolium: 10 kg

 

Fagus sylvatica ou hêtre: 6kg

 

Pinus ou pin: 2,5 kg

 

Larix decidua: 10 kg

 

 

 

La diversité est importante: une association d’aulnes (qui fixent de l’azote) et de peupliers (puisent le phosphore en profondeur) devrait permettre une fertilisation naturelle des prairies qui ne demandent pas un usage intense.

 

 

Vous pouvez réagir à cet article et permettre les rectifications nécessaires.

Si vous possédez des informations sur la quantité de phosphore apportée par les arbres merci de me les indiquer !

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×