HE contre taons

Effet intéressant d'un répulsif à base d'huile essentielle contre les taons.

 

 

 

 

photo de l'âne et des brebis (au fond)

 

 

A partir du mois de Juin, mon âne est régulièrement attaqué par les taons et les mouches.
Les mouches ont parfois provoquées des légères écoulements des yeux et les taons ont provoqués des prurits (démangeaisons nécessitant un grattage si important qu'une plaie apparait).
C'est surtout sur le dos et les bas des membres que des saignements ont été observés les autres années.
Les petits saignements attirant en plus les mouches.

Bref, mon âne qui possède pourtant un abris et peut rester à l'ombre une grande partie de la journée, se fait agresser par des "bestioles" qui le pousse à devenir colérique et agressif.

Ma première mesure est d'installer des rubans attrape-mouches (5 au moins accrochés aux chevrons du hangar) à une bonne hauteur (pour que les brebis et l'âne n'y mettent leurs têtes).
A ma surprise d'innombrables gros taons (de plusieurs centimètres) qui ont été très présent cet été ce sont collés à la glue des rubans.
Quand aux mouches, elles ont été considérablement réduites.

Rien que cette mesure a protégée considérablement les animaux des insectes piqueurs.

Pourtant, peu avant les orages, l'âne a été considérablement perturné par les gros taons, qui tentaient en permanence de le piquer au niveau du fourreau, du dos et des membres (surtout près des paturons).
Au moins 5 de ces insectes volants passaient leur temps à ennuyer l'âne.

Je me décide alors d'utiliser un mélange d'huiles essentielles à hautes doses.

 

Je commence par me documenter dans des ouvrages précis et clairs sur les HE en médecine vétérinaire:

 

 * Dans les Cahiers pratiques d'aromathérapie selon l'école vétérinaire (bovins), à la page 151:

prévention des piqûres: HE litsée citrata (10 mL) + HE cymbopogon nardus (20 mL) + HE melaleuca alternifolia (10 mL) + HE eucalyptus citriodora (15 mL) + HE mentha arvensis (2,5 mL) + HE eugenia caryophyllus (2,5 mL).

Dans 500 mL ou 500 grammes d'huile végétale neutre (pépin de raisin ou macadamia).
Badigeonner sur les zones sensibles du pis.


* Dans le livre Phythothérapie et aromathérapie chez les ruminants et le cheval :

HE de cannelle de chine (5 mL) + HE de girofle (10 mL) + HE d'ajowan (10 mL) + HE d'origan compact (10 mL) + HE de lavandin (20 mL) + HE de ltsée citronnée (ou alors d'eucalyptus citronné)  (15 mL).

Dans 1/2 Litre d'huile de tournesol ou d'olive.

A passer au pinceau sur les lésions 2 - 3 fois par semaine.

Diminuer le dosage chez les animaux délicats, car cela chauffe. Jamais autour des yeux.

 

J'en conclu que la préparation au-dessous devrait être bénéfique et je retiens ainsi dans ma propre préparation les HE les plus efficaces et pourtant les moins dangereuses.

Dans 500 mL (1/2 Litre) d'huile d'olive je mélange 10 mL d'huile essentielle de lemongrass (citronelle) ou cymbopogon citratus trouvé en pharmacie + 10 mL d'huile essentielle de Tea tree ou melaleuca alternifolia (trouvé également en pharmacie) + 10 mL d'huile essentielle de lavande fine ou lavandula officinalis (également en pharmacie).

Cela correspond simplement à mélanger dans un demi-litre d'huile d'olive, 1 flacon 10 mL de chaque huile essentielle suivante (lemongrass, tea tree et lavande).

Ces trois huiles essentielles sont très bien tolérées par les chevaux.
Il n'y a pas les inconvénients des huiles essentielles dermocaustiques (brûlant la peau) comme les HE de thym à thymol, d'origan compact, de canelle, de girofle, etc...
Les HE que j'ai utilisé sont fortement utilisées pour la peau des chevaux: l'HE de lavande et de tea tree sont communément utilisées pures sur de petites surfaces corporelles sans aucun problèmes.

De toute façon, dans la préparation que j'ai effectué, il y a tout de même une grande quantité d'huile d'olive capable de bien dissoudre les HE et en plus, les rendant encore moins agressives pour la peau.

Une fois bien mélangé dans une bouteille en verre (qu'il faudra conserver à l'abris de la lumière dans une pièce sombre), la préparation qui est d'un jaune et d'une forte odeur assez particulière mais pas nauséabonde ou repoussante, est appliquée sur les zones sensibles aux insectes piqueurs de mon âne.

 

 

 

photo du mélange (gros plan)


C'est donc sur la zone au-dessus des sabots ainsi que le long de la colonne vertébrale (dos) que j'ai appliqué l'équivalent de un verre de la préparation par jour.

 

 

 


photo des zones d'application du mélange (en jaune): membres et dos.


J'ai utilisé un pinceau neuf asez large (type peinture en batiment) que je faisait imbibé du mélange.

 

 

 

photo du pinceau et du mélange

 

Une demi-heure après l'application, l'âne est libéré des insectes piqueurs (taons) ainsi que des mouches.
Il ne frappe plus le sol avec son membre postérieur et remue pratiquement plus sa queue.
Il ne secoue plus sa tête non plus.

L'action dure environ 6 heures.

Je l'ai appliqué vers 13 heures quand les taons devenaient très agressifs.
A 19 heure il était toujours relativement tranquille et avec la soirée qui s'annonçait, les taons et les mouches étaient de plus en plus rares.

Il pouvait ainsi aller pâturer dans sa prairie une partie de la nuit.

Les 500 mL de mélange permettent de tenir environ deux semaines.

Le seul inconvénient du produit fait maison est son coût assez important.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×