DIABETES ET PLANTES

 

Demander TOUJOURS l’avis d’un médecin.

Des intéractions sont possibles avec des médicaments de synthèse pour certaines de ces plantes.

Aegle Marmelos:

L’étude de Sevugan Arumugam et al (2008) montre que chez les des lapins dont on a induit un diabète de type 1, les extraits de la plante sont d’une activité quasi-semblable à celle de l’insuline.

Achyut Narayan Kesaria et al (2006) ont indiqués une baisse de 60,84 % du Fasting Blood Glucose (FBG) chez des rats sévèrement diabétiques après deux semaines de distribution de 250 mg / kg d’extrait aqueux des graines.

Allium Sativum (ail):

Sarika Jain P. et al ont réalisé une étude très importante sur des rats dont le diabète de type 1 a été provoqué par l’exposition à de la streptozotocine.

Alors que l’injection répétée d’insuline a permis de réduire de 63,5 % le FBG (Fasting Blood Glucose) au bout de trois semaines ; l’ail a conduit au bout de la même période à une baisse de 48,2 %.

Eidi et al (2006) montrent que chez des rats diabétiques , l’ail est plus efficace pour réduire le sucre dans le sang que la glibenclamide.

Annona Squamosa:

Rajesh Kumar Gupta et al (2005) ont montrés que chez des rats dont on a induit un diabète de type 1, 350 mg / kg d’extrait de la plante a permis au bout de 10 jours de traitement de réduire de 75,5 % le FBG.

Antidesma Madagascariense:

Mahomoodally M. E. et al (2006) prouvent in vitro que l’extrait de la plante est aussi puissant que l’insuline.

Cynodon dactylon (chiendent):

Santosh Kumar Singh et al ont réalisés plusieurs études sur des rats diabétiques.

Dans l’une d’elles, il est constaté que 500 mg d’extrait par jour permet de réduire le sucre sanguin dans les mêmes proportions que le tolbutamide.

Par contre, deux semaines après le début du traitement qui constituait en l’administration de 0,5 gramme / kg aux rats diabétiques de l’extrait de chiendent, le FBG fut réduit de 59 %.

Dans l’étude de 2006 il a été constatée une baisse de 43,42 % du FBG.

Le taux fut à 56,34 % de réduction au bout de 2 semaines (même doses d’extrait que la précédente étude).

Coccinia Indica:

L’étude de Kamble S. M. (1998), démontre que chez les diabétiques de type 2, le métabolisme glucidique revient à la normale au bout de 6 semaines de traitement avec l’extrait de la plante.

Shibib B. A. et al (1993) indiquent que l’extrait des feuilles réduit de 27 % le taux de sucre dans le sang chez des rats dont a induit un diabète de type 1.

Pari L. et al (2003) ont prouvé , chez des rats moyennement diabétiques, que l’extrait réduisait de 38 % le FBG au bout de 8 semaines de traitement.

Ficus Bengalonsis:

L’extrait de la plante est aussi puissant que le tolbutamide (Augusti K. T. et al, 1975).

Une autre étude a d’ailleurs indiqué que l’extrait de l’écorce pouvait avoir la même action que la glibenclamide.

Rimi Shukla et al (1994) prouvent que l’extrait provoque au bout de 15 jours de traitement une réduction de 68 % du FBG chez des lapins diabétiques de laboratoire.

Gymnema Sylvestre:

La plante agit a plusieurs niveaux: en augmentant la sécrétion d’insuline in vivo et in vitro (Shanmugasundaram et al, différents travaux; Sugihara et al, 2000; Persaud et al , 1999); en augmentant l’utilisation du glucose (Shanmugasundaram et al, 1983); en inhibant l’absorption intestinale du glucose (Wang L.F. et al , 1998).

La plante est active sur l’Homme selon plusieurs études (Khare A. K. et al, 1983; Balasubramaniam et al, 1988).

Sarika Jain P. et al ont réalisé une étude très importante sur des rats dont le diabète de type 1 a été provoqué par l’exposition à de la streptozotocine.

Alors que l’injection répétée d’insuline a permis de réduire de 63,5 % le FBG (Fasting Blood Glucose) au bout de trois semaines ; le Gymnema a conduit au bout de la même période à une baisse de 48,2 %.

Lagerstroemia Speciosa:

Un tri-terpène contenu dans cet arbre d’Asie est appelé acide colosolique et serait en quelque sorte une insuline végétale.

L’étude de Fang Liu et al (2001) montre que l’action de l’extrait serait aussi efficace in vitro que l’insuline.

Momordica Charantia:

Chez l’animal, bien des études indiquent le pouvoir hypoglycémiant de la plante.

Une des molécules actives, le poly-peptide - P est très puissant selon l’étude de Khanna et al (1981).

Les extraits de M. Charantia augmentent la sécrétion d’insuline en régénérant probablement les beta cellules du pancréas ( Karunanayake et al, 1990; Higashino et al, 1992; Ahmed I. et al, 1998).

Les extraits inhibent l’absorption intestinale du glucose selon Matsuda et al (1997).

Ils abaissent la résistance à l’insuline (Miura et al, 2001).

Un composé proche de l’insuline a été trouvé dans la plante.

Injecté à des patients, Akhtar et al (1982) ont constaté une grande efficacité de la molécule.

Scoparia Dulcis:

Joo Ee Beh et al ont comparé l’activité in vitro de l’extrait de la plante et de l’insuline en 2010.

Les deux substances ont la même puissance.

Tinospora Cordifolia:

Dhaliwal K. S. (1999) ont prouvés que l’extrait aqueux de la plante à une dose de 400 mg / kg pouvait avoir chez différents animaux un effet comparable à celui d’une unité d’insuline par kg.

Trigonella Foenum-Graecum (fenugrec):

Genet S. et al (1999) remarquent que la supplémentation de poudre de fenugrec permis la normalisation de la créatinine chez des rats diabétiques et restaura une glycémie comparable à celle obtenue par l’insuline et le vanadate.

Raju et al (2001) constatent que le fenugrec abaisse la glycogenèse et la glycolyse de façon à les normaliser dans le foie et les reins chez des rats diabétiques.

Sharma et al (1990) observent une baisse de 54 % du glucose présent dans l’urine.

Vijayakumar et al (2005) ont prouvés que l’extrait de la plante induisait chez des souris dont on a provoqué un diabète de type 1 , un effet comparable à 1,5 unité / kg d’insuline.

Withania Somnifera:

Sarika Jain P. et al ont réalisé une étude très importante sur des rats dont le diabète de type 1 a été provoqué par l’exposition à de la streptozotocine.

Alors que l’injection répétée d’insuline a permis de réduire de 63,5 % le FBG (Fasting Blood Glucose) au bout de trois semaines ; Withania Somnifera a conduit au bout de la même période à une baisse de 43,3 %.

 

12 votes. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×